Cuba : votre itinéraire en chanson Yo soy Cuba

Le répertoire musical cubain est riche de chansons consacrées à une ville ou à une province de l’île. De nombreux artistes ont ainsi composé de véritables chants d’amour à leurs terres, et ces titres ont participé à faire découvrir Cuba au-delà de ses frontières. Avec cette petite compilation, on vous invite ici à un circuit musical à travers toute l’île !

Première étape : à la découverte de la Hermosa Habana

Votre voyage  débute avec los Zafiros : ce groupe célèbre des années 60 fut le premier à dédier une chanson, « Hermosa Habana », à la capitale…

Voir les paroles ici

Depuis, de nombreux artistes ont mis en musique leur amour pour la ville. La plus emblématique reste probablement « Sabanas blancas »(en référence aux draps suspendus sur les balcons de nombreux édifices)  : Geraldo Alfonso vous y entraîne dans un périple à travers les lieux phares de la Havane et vous en fait découvrir les traditions et les racines.

Voir les paroles ici

Fatigués d’avoir tant marché ? Montez en voiture dans la vieille Chevrolet de Jose aux côtés de Juan Formell, le leader des Van Van : il a composé un véritable hymne de bienvenue aux voyageurs et leur fait découvrir la « Havana City », la Havana crazy, la Havana Vieja, Welcome to the Capital !

Voir les paroles ici

Cap à l’ouest : Me voy a Pinar del Rio !

C’est l’incroyable voix de Celia Cruz qui vous emporte maintenant à travers la province de Pinar del Rio pour vous vanter les beautés de Mariel, de Soroa ou encore de la vallée de Viñales,…Pinar del Rio, que lindo eres !

Voir les paroles ici

A las Terrazas, faites un arrêt à la maison de Polo Montañez. Originaire de cette province, il a chanté l’orgueil d’être paysan avec le célèbre « Guajiro natural », sorti en 2000. Un an plus tard, l’artiste qui a séduit les cubains par son naturel est devenu le plus grand phénomène musical du pays depuis Benny More.

Voir les paroles ici

Ralliez Cienfuegos, la ciudad que mas me gusta a mi

Benny More reste à ce jour considéré comme le plus grand chanteur cubain. Il n’est pas né à Cienfuegos mais à Santa Isabel de las Lajas, dans la même province. Mais l’hymne qu’il a composé ,« Cienfuegos es la ciudad que mas me gusta a mi », en fait l’enfant chéri de la ville : une statue à son effigie est visible sur le paseo del prado, et un festival annuel porte son nom.

Voir les paroles ici

Benny n’est cependant pas le seul à avoir chanté les charmes de la ville. Ibrahim Ferrer et son célèbre Buena Vista Social Club vous démontreront aussi que « Cienfuegos tiene su guaguanco »

Voir les paroles ici

Laissez vous envoûter par Trinidad, cerca del mar y del monte

« Cerca del mar y del monte » (près de la mer et de la montagne) est la chanson emblématique de la ville. Cette mélodie de José Ferrer Acosta et de Pedro Gonzales Lozano, qui ont fondé le Duo Escambray, a été écrite à l’occasion de la première « semana de la cultura trinitaria ». Elle met l’accent sur la situation idéale de la ville : après avoir découvert la superbe cité coloniale, vous pourrez profiter de la belle playa Ancon et des cayos environnants, ou encore randonner dans la Sierra de l’Escambray, par exemple à Topes de Collantes

(chanson interprétée par le sexteto Montymar) :

Voir les paroles ici

En route vers l’orient : promenez-vous « a Bayamo en coche »

Suivez maintenant Adalberto Alvarez : il vous emmène vous promener dans la ville, « montado en un coche ». Ces véhicules, tirés par des chevaux, sont les icônes de Bayamo. Coches por aqui, coches por alla… vous ne pourrez pas les manquer !

Voir les paroles ici

Mais Bayamo est également célèbre pour son rôle historique dans le mouvement indépendantiste de Cuba. C’est ici qu’est né Carlos Manuel de Cespedes, qui lança l’insurrection contre l’Espagne. Et c’est aussi ici que fut entonnée pour la première fois La Bayamesa, la marche des indépendantistes. Composé par Perucho Figueredo, ce chant est par la suite devenu l’hymne national de Cuba.

Terminez votre périple à Santiago et vibrez au son de la conga

La conga es un rythme oriental aux racines africaines. On dit qu’il est né à « Los Hoyos », un des quartiers les plus anciens et les plus populaires de Santiago de Cuba. Aujourd’hui encore, la conga est l’âme de la ville. Elle se joue avec des instruments typiques qui interviennent dans un ordre défini : les congas bien sûr (tambours), mais aussi le quinto, les percussions et la « corneta china », un instrument à vent.

Avec « Añoranza por la conga » (nostalgique de la conga), Ricardo Leyva, un des musiciens santiagueros les plus célèbres et directeur de l’orchestre Sur Caribe, vous transporte immédiatement en orient et ses rythmes endiablés !

Voir les paroles ici

 


Laisser un commentaire