Voyager à Cuba sans se ruiner : trucs et astuces – Première partie Avant de partir

En comparaison avec d’autres pays d’Amérique latine, on croise assez peu de backpackers à Cuba. Et ceux qui partent pour un voyage au long cours type tour du monde d’un an inscrivent rarement l’île à leur programme. Pourquoi ? A mon avis, parce que Cuba a la réputation d’être une destination chère et donc pas adaptée aux petits budgets.

Dommage, parce qu’avec quelques trucs et astuces, on peut s’en tirer pour un prix raisonnable dans l’île. C’est sûr, Cuba reste plus cher que les pays de l’Asie du Sud-est, paradis des petits budgets. Mais on peut y voyager pour un budget journalier plus bas qu’en Argentine, au Chili ou au Costa Rica par exemple, pays dans lesquels voyagent pourtant de nombreux routards.

En mode backpacker, on peut voyager sur place, transports intérieurs inclus, pour environ 40 CUC par jour si on est seul , et 30 CUC par jour et par personne si on voyage à deux, le fait de parter une chambre, gros poste de dépenses, faisant pas mal diminuer le budget (pour rappel 1 CUC = 0,88 euros en septembre 2015).

Il est possible de dépenser un peu moins, mais on compte dans cette enveloppe quelques petits extras, parce que c’est difficile d’aller à Cuba et de ne pas se payer un verre de temps en temps dans un endroit sympa, ou de ne pas pouvoir visiter un lieu dont l’entrée est payante, bref de se priver en permanence. Pour plus d’infos, je vous invite à lire nos articles concernant le budget et les moyens de paiement à Cuba.

Cela vous semble gérable pour votre compte en banque ? Alors c’est parti pour un tour d’horizon des trucs à connaître pour ne pas se ruiner à Cuba !

Trouver un vol pas cher vers Cuba

Si nos amis québécois peuvent s’en sortir pour pas cher au niveau des vols, c’est tout de suite plus compliqué pour les européens. Depuis la France, quatre compagnies desservent Cuba (les deux dernières avec une courte escale à Madrid) : Air France, la Cubana de Aviacion, Air Europa et Ibéria. Même pendant les périodes creuses, il est rare de trouver un vol en dessous de 700 ou 750 euros l’aller-retour. Mais si vous avez la chance d’être totalement flexible sur vos dates, il est possible de trouver de bonnes promos. Je vous conseille de surveiller particulièrement les prix de la Cubana de aviacion, qui proposait il y a quelques jours des allers-retours depuis Orly à 595 euros pour un départ le 20 septembre.

photo réacteur avion

Autre bon plan, les vols de la compagnie Jetairfly qui rallient Varadero au départ de Bruxelles. C’est à ma connaissance la seule compagnie desservant Cuba à brader régulièrement ses vols en dernière minute. On peut trouver de supers bonnes affaires ! Par exemple aujourd’hui (le 16/09/15), on trouve des vols Bruxelles-Varadero, aller le 18 septembre (dans 2 jours donc), retour deux semaines plus tard, à 499,98 euros taxes incluses. Si vous êtes capables de boucler votre valise rapidement, cela vaut vraiment le coup !

Si vous êtes en train de visiter l’Amérique Latine, vous trouverez aussi des vols intéressants pour faire un saut à Cuba, particulièrement au départ du Panama – regardez Copa Airlines – et du Mexique. Depuis le Mexique, vous pouvez chercher des vols avec la Cubana, mais aussi avec Interjet, qui a ouvert de nouvelles liaisons à très bons prix. Exemple de recherche du jour : les allers-retours avec Interjet Cancun-La havane, ainsi que les Mexico-Varadero, sont à un peu moins de 200 euros.

Et si vous plannifiez un tour du monde et que vous pensez acheter un billet tour du monde, faites des simulations incluant Cuba dans votre itinéraire. Là aussi, les prix sont en général très compétitifs. A titre d’exemple, voici une des routes proposées par Travel Nation :
Londres-La Havane-Cancun-Bogota- Los Angeles-Manille-Hong Kong – Londres : 2258 euros. Plutôt pas mal non ?
Si vous voulez des infos plus détaillées, rendez-vous dans notre rubrique Avion.

Un logement sympa à bon prix

A Cuba, vous pouvez malheureusement oublier les options gratuites type couchsurfing : cela n’existe pas, et de toute façon il est interdit aux cubains de loger un étranger chez eux (sauf s’il s’agit de quelqu’un de la famille ou d’un proche qui aura au préalable obtenu un visa spécial, mais si vous débarquez pour la première fois à Cuba et que vous n’y avez pas de connaissances cela ne vous concerne pas). De la même façon, vous ne trouverez pour l’instant pas de plans workaway ou helpX à Cuba (pour être tout à fait exacte : une seule annonce repérée sur Workaway, mais jamais testée…).

Pour finir de vous décourager, il n’y a pas d’auberges de jeunesse ou de guesthouses dignes de ce nom à Cuba. Deux, trois établissements à La Havane se présentent comme tels, mais ils sont très mal situés, et ils n’offrent en fait aucun service spécifique adapté aux backpackers. Ils ont juste installés des dortoirs dans quelques chambres, à des tarifs en plus pas compétitifs par rapport à ce que vous pouvez trouver ailleurs. Donc on ne conseille pas…

Entonces ? Quelle est la solution pour les petits budgets ? Il n’y a pas de secrets en la matière, à Cuba le moins cher ce sont les casas particulares, des chambres chez l’habitant. Les propriétaires paient une licence à l’état qui les autorise à louer une ou plusieurs chambres.

 une casa particular de Guanabo, dans la province de la Havane

casa Ele une jolie maison bien sécurisée

Vous en trouverez partout à Cuba, et honnêtement à moins que vous ne teniez à loger dans une casa spécifique pas besoin de réserver, vous trouverez toujours une chambre dispo quelque part. Seule exception à cette recommandation, réservez éventuellement vos deux premières nuits (en général à la Havane), juste pour éviter d’avoir à tourner partout alors que vous êtes crevés. Vous trouverez des adresses dans tous les guides de voyage. Attention, tous les propriétaires de casas n’ont pas internet, et même ceux qui l’ont ne consultent pas leur courrier tous les jours donc n’attendez pas une réponse trop réactive.

Vous reconnaîtrez les casas particulares au logo qu’elles sont tenues d’afficher sur leur porte : une encre bleue sur un fond blanc. Lorsque l’encre est rouge, il s’agit d’une casa réservée aux cubains.

ok à piquer

Niveau tarif, on est dans une moyenne de 25 à 30 CUC la nuit à la Havane, et 20-25 CUC ailleurs. Il est toujours possible, en s’éloignant de l’ultra-centre touristique, de trouver un peu moins cher encore : 20 CUC à la Havane, 15 ailleurs. Autre truc à avoir en tête à Cuba, la commission est un système institué. On ne peut pas vraiment parler d’arnaque, c’est simplement comme ça que cela fonctionne : si un rabatteur vous conduit dans une casa, il empochera 5 CUC. Idem, si le proprio de votre maison d’hôte téléphone pour faire votre réservation dans une maison de votre prochaine ville étape, c’est soit 5 CUC pour lui ou plus généralement la promesse d’un retour d’ascenseur de la part de l’autre proprio. Conclusion : si vous arrivez par vous-même dans une casa, vous pouvez essayer de négocier un rabais de 5 CUC, vous l’obtiendrez souvent.

Si vous êtes seul, demandez également une ristourne. Il y a rarement de chambres individuelles dans les maisons d’hôte mais le proprio acceptera bien souvent de vous faire un prix. Evidemment, le meilleur plan est de partager sa chambre, essayez donc de trouver un autre voyageur en sac à dos pour faire des économies. Pas besoin d’être en couple ou de partager le même lit pour cela, il y a beaucoup de chambres avec deux lits simples ! Vous pouvez poster un message dans les forums ou les groupes de voyageurs sur facebook pour trouver un co-équipier. On a également récemment créé un groupe facebook pour les voyageurs en partance pour Cuba, «bons plans voyage Cuba». Allez y faire un tour et donnez y vos dates, quelqu’un sera peut-être intéressé.

Economisez sur les repas

Il y a de grosses économies à faire sur la restauration à Cuba. Si vous fréquentez les restos à touristes, votre budget sera plombé très rapidement. Pour autant, vous n’aurez pas envie de vous gaver tout au long du voyage des morceaux de pizzas vendus dans de nombreux petits stands, et souvent pas franchement terribles.

Le proprio de votre casa vous proposera probablement le petit déj, pour un tarif allant de 3 à 5 CUC. Le menu est le même dans toute l’île : café et éventuellement lait, pain avec de la confiture (et du beurre si vous avez de la chance, il y a régulièrement des ruptures de stock à Cuba), fruits et jus. Sympa mais quand même assez cher ! Certaines casas proposent aussi les dîners, pour un tarif variant de 7 à 9 CUC. Un peu moins cher que la plupart des restos mais pas donné non plus.

Le mieux, c’est de partir à la recherche des petites cafétérias, fréquentées très majoritairement par les cubains, où les plats se paient en monnaie nationale (si vous ne connaissez pas la différence entre la monnaie nationale et les CUC, rv dans notre article sur le système de la double monnaie à Cuba. Il y en a dans toutes les villes. Regardez quand vous vous baladez et essayez de repérer ce type de petits panneaux, qui les caractérisent.

 panneau d’une cafétéria en monnaie nationale (CUP)

hpim3895

N’hésitez pas à demander aux cubains dans la rue ou même à votre proprio de casa où trouver ce type de restos en lui expliquant que vous avez un tout petit budget, ils comprendront. Pour 30 à 40 pesos cubains (soit 1,10 à 1,50 euros), vous mangerez souvent les mêmes plats que dans les restos touristiques ! Le choix sera certainement moins grand, mais la nourriture tout aussi bonne, et les parts généreuses.

comida

Enfin, vous pouvez également acheter des fruits et des légumes dans les points de vente en monnaie nationale qu’on trouve dans toutes les villes, dans les petits stands de rue ou encore sur le bord des routes où on croise très souvent des vendeurs.

  stand bord de route  stand bord de route 2

On trouve aussi quelques petits marchés à Cuba, où il est possible d’acheter, au-delà des fruits et légumes, de la viande et du riz. Problème : vous aurez rarement accès à une cuisine. Vous pouvez quand même demander à votre hôte s’il accepte de vous laisser utiliser la sienne (la lucha, les cubains connaissent), mais cela ne vous ne reviendra pas forcément moins cher que de manger dans les petites cafétérias dont je vous parlais juste avant.

marché 1  marché 2

A suivre… 2 ème Partie


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.