Nos 7 secrets pour trouver un vol vers Cuba moins cher Avant de partir / Vol pour Cuba

1/ Ayez en tête le prix moyen d’un billet pour Cuba

Pour savoir si vous allez faire une bonne affaire, encore faut-il avoir une idée du prix moyen de ce que vous souhaitez acheter ! Vous saurez ainsi si les offres que vous trouvez sont intéressantes ou non. Cela vous évitera aussi de passer à côté d’un bon tarif, en attendant encore et encore une offre plus alléchante qui ne viendra finalement jamais !

Même si les tarifs des vols pour Cuba varient en fonction des périodes (avec notamment des prix en hausse importante au moment des vacances scolaires françaises), il est possible de donner une fourchette de prix moyenne pour les vols au départ de Paris.

Au vu de notre expérience perso, et des statistiques proposées par certains sites internet (par exemple : www.algofly.fr/statistiques/connaitre-le-bon-prix-pour-un-billet-d-avion.php ), nous dirions que :

– Vol aller-retour inférieur à 650 euros : c’est une très bonne offre, foncez !
– Vol aller-retour entre 650 et 850 euros : c’est un prix dans la moyenne
– Vol aller-retour supérieur à 850 euros : c’est un vol cher, fouillez encore pour voir si vous ne pouvez pas trouver mieux…

2/ Anticipez pour trouver un vol moins cher

De nombreuses personnes pensent encore que prendre ses billets en dernière minute constitue une bonne technique, et qu’ils pourront ainsi bénéficier de prix défiant toute concurrence, les compagnies aériennes « bradant » alors les places invendues. Hélas, il nous faut briser le mythe : les compagnies aériennes ne cassent pas leur tarif les derniers jours avant le départ pour remplir l’avion. Au contraire, plus on se rapproche de la date de départ et plus les prix grimpent. Ils ont même souvent tendance à s’envoler les 10-15 jours qui précèdent le départ.

Achetez donc votre vol avec suffisamment d’anticipation. Attention, pas trop non plus ! Cinq ou six mois à l’avance, c’est trop tôt. Alors, quelle est la bonne fenêtre de tir ? Pour un vol Paris-La Havane, nous vous recommandons d’effectuer votre réservation 2 à 3 mois avant la date du départ.

3/ Effectuez votre recherche aux bons horaires

Cela peut paraître surprenant, mais il existe de bons créneaux horaires pour effectuer sa recherche de billets, et d’autres à proscrire absolument. Ainsi, en soirée (18h-minuit), l’affluence sur les sites de voyage est forte, tout le monde se connectant à la sortie du boulot pour rêver d’ailleurs… Résultat, les compagnies aériennes et autres comparateurs de vol en profitent pour augmenter leurs tarifs à ce moment de la journée. L’idéal, c’est de vous lever la nuit pour chercher et commander votre billet. OK, cela peut être douloureux de mettre son réveil pour aller se coller devant son ordi à 4 heures du mat, mais vous serez agréablement surpris d’observer une baisse substancielle des prix proposés !

Autre « truc » à connaître : pour échapper à l’IP tracking, et si vous avez déjà effectué des recherches pour votre vol sur le même ordinateur, n’oubliez pas d’effacer tous vos cookies avant de vous lancer dans une nouvelle traque aux billets.

Enfin, il existe également des jours plus pertinents que d’autres pour chercher un billet pas cher. Evitez les week-ends et privilégiez les milieux de semaine. En effet, les acteurs du voyage modifient leurs prix en fonction des jours de la semaine, et c’est en général les mercredis et jeudis qu’on rencontre les meilleurs tarifs.

4/ Passez en revue les tarifs proposés par les comparateurs de vols, les voyagistes et les compagnies

Tout d’abord, armez-vous de patience et prévoyez de consacrer du temps à votre recherche, car dénicher un vol pas cher ne se fait pas en 2 clics. Il va vous falloir fouiller et surtour comparer !

Débutez avec les moteurs de recherche, incontournables compagnons du voyageur : vous pouvez pas exemple consulter Kayak, Skyscanner, Bravofly, Liligo, Vol 24 ou encore google flights. Comme leurs noms l’indiquent, ils comparent les tarifs proposés par les voyagistes (et parfois par les compagnies aériennes). Ils ne vendent pas directement de billets, mais vous redirigent vers les sites internets des vendeurs.

Poursuivez ensuite votre quête en vous rendant sur les sites internets des principaux voyagistes : Govoyages, Opodo, Expedia,… Eux comparent les tarifs proposés par les compagnies aériennes, et vendent des billets d’avion en direct.

Attention toutefois : ne négligez pas pour autant de chercher directement sur les sites internets des principales compagnies aériennes desservant Cuba. Si vous trouvez une offre de vol intéressante chez un voyagiste, vérifiez toujours le tarif pour le même vol sur le site de la compagnie aérienne concernée. Soyez également vigilants quant aux frais de gestion et frais de paiement par carte qui gonflent souvent la note sur les sites des voyagistes, ce qui n’est pas le cas sur les sites des compagnies aériennes. Pour effectuer une véritable comparaison, simulez un achat sur le site du voyagiste jusqu’à la dernière étape (avant de rentrer vos coordonnées bancaires). C’est le tarif qui apparaît alors, tous frais inclus, qu’il faut mettre en regard de celui de la compagnie aérienne.

Pour rappel, nous avons listé les principales compagnies aériennes desservant Cuba, en vous donnant en prime leurs horaires de vols et nos commentaires persos. Au départ de Paris, il s’agit principalement de la Cubana de Aviacion, d’Air France, d’Air Caraibes, de Corsair, d’XL Airways, d’Air Europa et enfin d’Ibéria. Soyez également à l’affût des promotions : la destination Cuba est en vogue, de nouvelles compagnies aériennes desservent désormais le pays et la concurrence entre les compagnies se fait plus forte. Du coup, elles proposent régulièrement des promos « éclairs » dont il s’agit de se saisir !

5/ Soyez flexible sur vos dates

Evidemment, ce n’est pas forcément faisable pour tout le monde, mais si vous le pouvez, soyez flexible sur vos dates. A quelques jours près, on trouve parfois des tarifs très différents : autant bénéficier du plus économique ! En général, les comparateurs de vol et les sites des voyagistes vous permettent de cocher la case « dates flexibles » et mettent en compétition les tarifs à plus ou moins 2, 3 jours, voire une semaine : faites le systématiquement, vous pourrez avoir de bonnes surprises. Si votre emploi du temps est encore plus souple, faites des recherches sur différents mois avant de poser vos vacances.

Bien sûr, si votre budget est serré et que cela vous est possible, tâchez d’éviter les périodes les plus onéreuses : c’est notamment le cas des vacances scolaires françaises. Un billet vous permettant de réveillonner à la Havane vous coûtera nettement plus cher qu’un billet pour la mi-janvier. Après, on peut estimer que cela vaut le coup de mettre un peu plus dans un billet d’avion pour profiter d’une belle java. A chacun selon son porte-monnaie donc !

6/ Evitez les frais inutiles (assurance)

Les compagnies aériennes comme les voyagistes vous proposent généralement une assurance de voyage, la case « je souhaite une assurance » étant très souvent pré-cochée. Celle-ci couvre différents risques: annulation voyage, perte ou vol des bagages, soins de santé sur le lieu de vos vacances, rapatriement, etc. Toutefois, est-ce bien utile de souscrire cette option ? Si nous vous recommandons bien sûr de ne pas voyager sans être assuré, vérifiez au préalable que vous n’avez pas déjà couvert par ailleurs, ce qui est le cas de la plupart d’entre nous.

En effet, la grande majorité des cartes bancaires incluent en général ce service et vous couvrent pour un voyage inférieur à 3 mois (pour bénéficier de l’assurance bagages et annulation bagages, il faut par contre régler l’achat de ce vol avec votre carte bancaire). Vérifiez donc sur le site internet de votre carte, ou passez un coup de téléphone à votre banque pour en avoir le cœur net : vous économiserez ainsi quelques dizaines d’euros, ce qui n’est jamais négligeable !

De même, si vous avez signé une assurance habitation ou disposez d’une mutuelle, relisez vos contrats : ceux-ci incluent bien souvent le rapatriement sanitaire.

7/ Regardez les tarifs proposés au départ de l’Espagne, de l’Italie et de la Belgique

Si vous vivez dans une région frontalière, cette option est bien sûr particulièrement intéressante pour vous. Mais même sans bénéficier de cette situation, il est parfois moins onéreux de prendre un vol pour Cuba au départ de l’Espagne, de l’Italie ou encore de la Belgique qu’au départ de Paris.

Des vols lows cost au départ de la France, des bus ou des trains vous permettent en général de rallier ces pays voisins pour un prix raisonnable. Attention toutefois aux « frais cachés » sur les lows cost : supplément bagage, navette pour rejoindre un aéroport excentré, restauration payante à bord, etc., qui sont à prendre en compte dans vos calculs.

Lors de vos recherches sur internet, testez donc d’autres villes de départ, en particulier Madrid, Bruxelles et Milan. Vous trouverez peut-être une affaire à saisir ! Jetez aussi un œil aux sites de deux compagnies qui proposent souvent des offres intéresantes : JetAirfly, qui dessert Varadero au départ de Bruxelles, et Blue Panorama Airlines, qui propose des vols pour la Havane, Santiago de Cuba, Varadero, mais aussi Santa Clara, Holguin, Cayo Coco et Cayo Largo au départ de Milan.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.