Quel moyens de paiement prévoir pour un voyage Cuba ? Avant de partir

Il est vraiment important d’anticiper cette question pour ne pas être en galère à Cuba ! Nombreux sont celles et ceux qui se sont retrouvés dans une situation compliquée, leur carte bancaire ne fonctionnant pas sur l’île.

Pour notre part, quand nous nous rendons à Cuba, nous fonctionnons toujours de la même manière :
nous privilégions les retraits d’espèces sur place avec notre carte bancaire VISA, mais nous emportons également avec nous une somme de « sécurité » en espèce (500 à 1000 euros selon la durée de notre voyage), pour le cas où nous serions confrontés à un problème quelconque avec notre carte sur l’île. Vous pouvez bien sûr préférer prendre la totalité de l’argent que vous pensez dépenser sur place en espèce, mais de notre côté nous n’aimons pas nous promener avec trop de liquide sur nous, et ce quelque soit le pays.

Autre option, vous pouvez également prendre avec vous des chèques de voyage (en euros, pas en dollars car ils ne seront pas acceptés). Toutefois, ce n’est pas le plus simple car il faut les changer dans une banque, toutes les Cadecas (casas de cambio, bureaux de change) ne les acceptant pas. Ils font également l’objet d’une commission de 3 à 5%.

Attention, à Cuba, deux monnaies sont en circulation (système de double monnaie) : les pesos cubains (CUP), utilisés par les cubains pour les achats quotidiens, et les pesos convertibles (CUC). En juillet 2015, 1 CUC (peso convertible) équivaut à 25 CUP (pesos cubains). En tant que touriste, vous aurez de toute façon essentiellement entre les mains des CUC, même si vous pourrez payer de petits produits en CUP. Le taux de change, à la date de cet article, est de 1 euro = 1, 08 CUC. Pour tout comprendre au système de la double monnaie, consultez l’article que Yoe vous a concocté. Lorque vous changerez de l’argent ou effectuerez des retraits, vous obtiendrez toujours des pesos convertibles CUC.

La carte bancaire

Voyager avec une carte bancaire nous semble indispensable pour éviter d’avoir trop d’espèces sur soi, mais aussi pour pouvoir faire face à toute situation imprévue. Toutefois, pour être certain de ne pas rencontrer de problèmes avec sa carte bleue à Cuba, nous vous donnons ici une liste de points à vérifier absolument avant de partir :

1/ Prévenez votre banque de votre départ à Cuba afin que votre carte ne soit pas bloquée pour suspicion de fraude

Pour lutter contre les fraudes, de nombreuses banques bloquent automatiquement les retraits à l’étranger après un premier débit. Pour nous être retrouvés dans cette situation en Thailande, sans un bath en poche car nous avions attendu d’être à sec pour faire un nouveau retrait, c’est assez inconfortable et stressant ! Evitez donc ce problème en informant votre agence bancaire de vos dates de voyage à Cuba.

2/ Assurez vous que votre carte bancaire fonctionnera à Cuba

Attention, point extrêmement important : toutes les cartes bancaires ne sont pas acceptées à Cuba. Il est donc essentiel de vérifier que votre carte fonctionnera sur l’île. La règle est la suivante : les cartes de crédit émises par ou affiliées à une banque ou à une institution financière américaine ne sont pas acceptées à Cuba.

En général, il n’y pas de problème avec les cartes Visas : vous pouvez retirer de l’argent dans les distributeurs des banques et des Cadecas ainsi qu’aux guichets à l’intérieur des banques. Par contre, les porteurs de Mastercard sont souvent ennuyés. S’il s’agit d’une Mastercard américaine, elle sera refusée. S’il s’agit d’une Mastercard émise par une banque européenne, c’est un peu la loterie : certaines sont acceptées, d’autres non car la banque européenne qui les délivre détient un brevet US. Cependant, dans la plupart des cas, les mastercards non américaines qui sont refusées dans les distributeurs des banques et des Cadecas vous permettent quand même de retirer de l’argent dans les guichets situés à l’intérieur des banques. Questionnez donc précisément votre banque à ce sujet avant votre départ pour éviter les mauvaises surprises. Les cartes American Express, MBNA, City Bank, ou toute autre carte avec une affiliation américaine ne peuvent pas être utilisées à Cuba.

NB : Mastercard a annoncé en janvier dernier que ses cartes américaines pourraint être utilisées dans l’île à partir du 1er mars 2015. De même, American Express a annoncé à la même période qu’ elle était prête à démarrer son activité à Cuba. Toutefois, n’ayant pas pu vérifier par nous-même la véracité de ces propos (nous avons une carte Visa), et habitués aux décalages entre les déclarations et la réalité, nous préfèrons vous inviter à confirmer ces annonces avec votre banque. Si des voyageurs ont des infos fraîches, merci de les partager dans vos commentaires !

3/ Vérifiez que vos plafonds de retrait et de paiement seront suffisants

Renseignez vous sur les plafonds de retrait et de paiement à l’étranger correspondant à votre carte bancaire. Avec une Visa classique, le plafond de retrait avoisine en général les 300 ou 400 euros par semaine, ce qui peut s’avérer insuffisant. En effet, à Cuba, en dehors des grands hôtels, on peut rarement payer en carte bancaire. Vous serez donc amenés à faire davantage de retraits en espèces que vous en avez peut-être l’habitude lors de vos autres voyages. Faites donc si nécessaire relever vos plafonds de retrait le temps de votre séjour.

4/ Renseignez vous sur les frais facturés par votre banque sur les retraits et les paiements par carte bancaire à Cuba.

Lorsque vous retirez de l’argent à Cuba (et dans tout pays hors UE) avec votre carte bancaire, vous êtes doublement taxés : d’une part par la banque dans laquelle vous effectuez votre retrait, et d’autre part par votre banque française.

Côté cubain, la taxe est de 3%, quelque soit la banque. Côté français, les montants facturés pour chaque retrait ou paiement par carte varient beaucoup d’une banque et d’une carte à l’autre : informez vous donc bien sur ce qu’il en est de la votre car ces taxes peuvent faire grimper l’addition ! Nous avons de notre côté opté pour une carte jazz internationale de la société générale car elle ne prend aucun frais à l’étranger. Facturée à une dizaine d’euros par mois, elle est très rentable si vous êtes un voyageur régulier.

Bien sûr, pensez également à noter quelque part les coordonnées de votre banque et des services d’assistance dont vous disposez, ainsi que du numéro de téléphone pour faire opposition en cas de vol ou de perte de votre carte bancaire.

Les espèces

La règle d’or à Cuba est de ne pas amener de dollars avec l’intention de les changer en CUC puisque le dollar est assujetti à une taxe de 10%, alors que l’euro, le dollar canadien, le franc suisse et la livre sterling ne sont pas taxés lorsqu’ils sont changés pour des pesos convertibles.

Vous pouvez changer vos espèces dans toutes les Cadecas ainsi que dans les banques BFI. Le taux de change est identique partout, ce n’est donc pas la peine de faire le tour de 10 bureaux de change avant de vous décider. En général, les réceptions des grands hôtels peuvent également vous changer de l’argent, mais c’est une solution à n’adopter qu’en dernier recours (il est tard, les Cadecas sont fermées et vous êtes à sec !) car leurs taux de change sont beaucoup moins intéressants.

Evidemment, ne changez jamais d’argent dans la rue, arnaque assurée ! Vu récemment, des petits malins viennent également vous filer jusqu’à l’intérieur des Cadecas. Là, ils vous demandent l’air désespéré de les aider, ils (leur mère/ leur sœur /leur fille) doivent partir à l’étranger demain et ils n’ont pas pu changer leurs CUC, pourriez vous leur rendre ce service ? Ils vous proposent bien sûr un taux plus intéressant que celui de la Cadeca mais au final, après un tour de passe-passe dont ils ont le secret, vous vous retrouvez avec des liasses de billets en monnaie nationale et non en CUC. Bref, quelque soit le prétexte invoqué, n’acceptez jamais de changer de l’argent en dehors des circuits officiels.

Est-il plus économique de changer des espèces dans une Cadeca/banque ou de faire des retraits par carte bancaire ?

Tout dépend des frais facturés par votre banque française pour les retraits. On s’explique : côté cubain, il n’y a quasiment aucune différence. En effet, lorsque vous changez des euros à Cuba dans une Cadeca ou une banque, le taux de change proposé est moins bon que celui de votre carte de crédit : la différence est d’environ 3%. Mais lorsque vous retirez des espèces avec votre carte de crédit, la banque cubaine prend une taxe de 3%. Au final, vous recevez donc la même quantité d’argent que vous passiez par le change ou par le retrait. Mais si votre banque française vous facture également des frais lors de chaque retrait, alors il devient plus avantageux de passer par le change que par le retrait. Dans notre cas, notre banque française ne nous taxant pas pour des retraits ou des paiements par carte à l’étranger (avec la carte jazz international de la Société Générale), il nous est équivalent de retirer ou de faire du change. Nous privilégions donc plutôt les retraits afin de n’avoir que de petites sommes sur nous.

Au final, à moins que votre banque ne vous facture des montants pharaoniques pour chaque retrait, nous vous conseillons de mixer les deux formules : prenez avec vous une certaine somme en euros, et utilisez également votre carte bancaire pour faire des retraits complémentaires.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.