Cuba est-elle une destination dangereuse ? Avant de partir

Keep Cool : Cuba est une destination sûre pour les touristes, notamment en comparaison avec de nombreux pays d’Amérique Latine ! Si vous respectez les règles élémentaires de sécurité (ne pas se promener avec des objets de valeur, surveiller ses effets personnels, éviter les signes de richesse ostentatoires, blablabla…), valables dans le monde entier, vous ne devriez pas rencontrer de véritables problèmes.

Bien sûr, le monde des bisounours restant une utopie, on peut se faire voler à Cuba : sur la plage, dans un resto, dans une boîte de nuit. Des vols à l’arrachée se produisent parfois dans les grandes villes. Il faut donc faire preuve de vigilance et garder toujours un œil sur ses affaires quand vous êtes en extérieur. Vous pouvez également prévoir un cadenas pour votre valise ou votre sac à dos quand vous quittez votre casa particular ou votre hôtel.

Pour notre part, lors de nos multiples voyages seuls ou à deux, nous n’avons jamais été victimes d’agressions physiques à Cuba, et celles-ci demeurent rares. Toutefois, quelques témoignages dans les forums de voyageurs démontrent que cela peut se produire, notamment à La Havane, Santiago de Cuba et Camagüey. Les quartiers touristiques sont en général sans problème, et la forte présence policière est dissuasive. Par contre, à la Havane, le quartier Centro Habana n’est pas très recommandable une fois la nuit tombée. De façon générale, dans les grandes villes, si vous logez à l’extérieur des quartiers touristiques, préférez un taxi pour rentrer de nuit. Evidemment, comme vous l’ont répété vos parents quand vous étiez enfant, ne suivez jamais un inconnu qui voudrait vous conduire vers un quartier excentré sous un prétexte quelconque.

Vigilance donc, mais pas de paranoïa non plus : à Cuba, vous serez très fréquemment abordés par des jineteros, ces rabatteurs qui tentent de vous conduire à une casa, un paladar ou de vous vendre une excursion pour gagner leur commission. Ils ne représentent aucun danger, si ce n’est celui d’être parfois vraiment lourds ! Répondre poliment mais fermement que vous avez déjà ce qu’il faut et continuer d’avancer constitue la meilleure formule pour s’en sortir.

Cuba est plus un pays d’arnaques que d’agressions. Auto-stoppeur qui vous volent ou s’arrangent pour vous crever les pneus (et vous faire ensuite acheter des neufs au prix fort), vente de cigares sous le manteau qui s’avèrent infumables, taxis qui vous font payer le triple du prix habituel, les exemples peuvent être démultipliés, la créativité cubaine étant sans fin en la matière ! Sans que cela constitue une excuse, il faut quand même se rappeler que le salaire moyen à Cuba équivaut à 19 dollars mensuels et qu’il est impossible de vivre avec une telle somme. Les cubains sont donc en permanence dans la lucha, la lutte pour gagner quelques CUC indispensables, et les touristes représentent bien sûr une manne potentielle de devises. Pour autant, cela peut s’avérer pénible pour les voyageurs : on consacre donc un post spécifique à cette question pour vous éviter les pièges les plus courants, que vous pouvez lire ici. (à venir)

Autre danger potentiel à Cuba : la conduite ! Tout d’abord, les panneaux de signalisation sont rares voire inexistants (on note cependant quelques progrès ces dernières années), et même munis d’une bonne carte routière on se perd fréquemment. L’état des routes est globalement mauvais, même s’il varie beaucoup selon les tronçons empruntés. On vous invite donc à la plus grande prudence si vous louez une voiture, d’autant que les règles observées ne sont pas exactement les mêmes qu’en Europe, c’est le moins qu’on puisse dire. Sur l’autoroute, on croise par exemple des vélos à contresens, ou encore des piétons ou des tracteurs qui traversent les voies ! Enfin, l’éclairage public étant défectueux, et les véhicules cubains pas forcément équipés de phares qui fonctionnent, on vous déconseille de rouler la nuit.

Quid des filles qui souhaitent voyager seule à Cuba ? Je (Méla) vous fait part de mon expérience. Avant de rencontrer Yoe (en France, où il vivait depuis 12 ans), j’étais déjà fan de Cuba et j’y ai voyagé seule plus d’une dizaine de fois. En respectant les règles dont on vient de parler, en évitant bien sûr de me promener seule le soir dans des quartiers peu fréquentés ou mal éclairés, en ne laissant jamais mon verre sans surveillance dans un bar ou une boîte de nuit, je n’ai rencontré de problème à Cuba et je n’ai jamais eu peur non plus. C’est loin d’être le cas dans tous les pays, donc c’est vraiment une destination que je conseille sans réserve aux voyageuses solitaires. La seule chose notable à Cuba, c’est que vous serez très souvent draguée, mais contrairement à d’autres lieux (Paris par exemple), ce n’est jamais insultant ou inquiétant. Ceci dit, il y a quand même deux ou trois choses à savoir concernant la drague à Cuba, qui concerne aussi bien les hommes que les femmes d’ailleurs, donc direction le paragraphe ci-dessous.

Drague et histoires d’amour : sachez le, TOUT LE MONDE se fait draguer à Cuba ! Ayez conscience que votre passeport et votre portefeuille ne sont parfois pas étrangers à votre incroyable pouvoir d’attraction. Il ne s’agit pas de généraliser, de belles histoires d’amours sont nées à Cuba mais il y a également eu beaucoup de cœurs brisés et de comptes en banque mis à mal. Certain-e-s cubain-e-s sont de véritables professionnels de la romance, alors ne soyez pas trop naïfs et ne vous emballez pas à la première déclaration romantique…

Avant de partir en voyage, on vous conseille bien sur de toujours jeter un œil aux conseils aux voyageurs du Ministère français des Affaires Etrangères, mis à jour en fonction de l’actualité.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.