Location de voiture à Cuba : comment éviter les galères Avant de partir

Mise à jour février 2017

Louer une voiture est un excellent moyen de découvrir Cuba. Tout d’abord parce que disposer de son véhicule personnel offre une véritable liberté dans l’organisation de son trip, mais aussi parce-que cela vous permet de vous rendre dans des sites plus difficilement accessibles en transport en commun.

Par contre, la location est chère à Cuba, et pas forcément à la portée de toutes les bourses. Pour les petits budgets, pas d’inquiétude, on peut tout à fait visiter le pays autrement, en combinant les bus, les taxis partagés, et pourquoi pas les camions et les charrettes ! Pour plus d’infos, rendez-vous dans les rubriques « Transports à Cuba » article « Bus et taxis collectifs, le plan transport le moins cher à Cuba ».

Mais revenons en à la location de voiture de tourisme à Cuba. Pour éviter que votre bon plan ne se transforme en galère, et du fait des spécificités de l’île, nous vous conseillons de suivre les quelques recommandations que nous vous livrons ici !

1/Réserver sa voiture avant son départ ou louer sur place ?

Pas d’hésitation : il est impératif de réserver votre voiture depuis chez vous avant votre départ, et avec le plus d’anticipation possible ! Deux raisons à cela. Primo, parce qu’au vu de l’affluence de voyageurs à Cuba en 2017, il est très difficile de mettre la main sur une voiture sur place si vous n’avez pas réservé au préalable. Plein de gens se retrouvent ainsi en train de faire le tour des agences, à la Havane, à Trinidad ou à Santiago, et s’entendent répondre partout qu’il n’y a plus de véhicule disponible. Le maître mot est donc d’anticiper.
Deuxio, vous obtiendrez souvent de meilleurs tarifs depuis la France.
Garantie d’avoir son véhicule à l’arrivée + économies budgétaires : pas de question à se poser !

2/ Auprès de qui réserver sa voiture ?

Réserver auprès d’un loueur cubain :

Il existe aujourd’hui trois loueurs de voitures à Cuba : Rex, Cubacar et Via Gaviota.

Seul Rex dispose d’un site internet : www.rex.cu

Attention : évitez surtout le site Rexcuba.com, qui n’est pas celui du loueur cubain, et que de nombreux internautes ont dénoncé comme étant une arnaque !

A notre connaissance, il n’existe pas de sites internet permettant de faire une réservation directement auprès de Cubacar et de Via Gaviota, seulement des intermédiaires.

Passer par un intermédiaire :

C’est la solution la plus simple et la plus sûre, à condition de choisir le bon intermédiaire ! Plusieurs agences de voyage proposent en effet de vous réserver une voiture à Cuba. Toutes travaillent avec les loueurs cubains pré-cités. Pour notre part, nous avons choisi de passer un partenariat avec une agence sérieuse qui propose des tarifs compétitifs et dispose d’une antenne à la Havane, toujours utile en cas de pépin sur place. Aussi, si vous voulez réserver une voiture ou simplement obtenir un devis, vous pouvez donc le faire directement via notre site, dans la rubrique « location de voiture Cuba »

A Savoir :
– Lorsqu’on réserve une voiture, on réserve en fait une catégorie de véhicule, mais pas un modèle spécifique. Sur place, vous pourrez donc vous voir attribuer différentes modèles correspondants à la catégorie (économique ou intermédiaire) réservée.

– Pensez à bien regarder le nombre de valises que le coffre de la voiture que vous réservez est susceptible de contenir (il est indiqué dans le texte de présentation des voitures). En général, il s’agit de 2 valises pour une voiture de catégorie économique, et de 3 valises pour une voiture de catégorie intermédiaire. Faites donc vos bagages en conséquence !

Attention : si vous avez besoin d’un siège bébé, mieux vaut emmener le votre ! Il n’est en effet pas garanti, même si vous en faites la demande, que vous en trouviez un à l’arrivée. Et même si c’était le cas, son état ne vous satisferait peut-être pas…

Méfiez-vous des sites internet bidons !

Les sites arnaques relatifs à la location de voiture à Cuba se multiplient. Impossible d’en dresser une liste exhaustive, de petits nouveaux voyant régulièrement le jour. En général, ils choisissent un nom de domaine très proche de celui des loueurs cubains ou des agences de voyage officielles, et on tombe facilement dans le panneau.

Transtur, l’entreprise de transport cubaine, alerte les consommateurs et les avertit de « prendre leur précaution avec la réservation de voiture à travers les 3 sites suivants, pour la possibilité que soient effectués des prélèvements pour des réservations sans qu’il n’existe de sollicitation réelle de services à notre entreprise ».

Autrement dit, vous êtes prélevés pour la réservation d’une voiture qui ne sera peut-être pas là à l’arrivée, car les loueurs cubains n’ont en fait pas été sollicités !

Il s’agit des sites suivants :

havanatur.com
travelucion.com
cubacaribbean.com

capture d'écran faite dans une agence Transtur à Cuba

Capture d’écran faite dans une agence Transtur à Cuba

3/Combien coûte une location de voiture à Cuba ?

Les tarifs varient bien sûr fortement selon le véhicule désiré et la période de votre voyage. Pour donner un ordre d’idée, les prix pour une petite voiture (catégorie économique), hors assurance obligatoire, sont de 80 euros par jour en saison haute, et de 65-70 euros en saison basse . Comptez environ 100 euros par jour en saison haute et 85 euros en saison basse pour une voiture de catégorie intermédiaire, toujours hors assurance obligatoire.

Attention : vous payez votre location sur internet avant votre départ, mais des suppléments seront à régler sur place

– L’assurance locale, qui est obligatoire (10 à 15 CUC par jour en général).

– Un petit supplément (30 CUC par chauffeur supplémentaire en février 2017) par chauffeur supplémentaire s’il y a plus d’un conducteur.

– Le plein d’essence : la voiture vous est toujours livrée avec le plein (à l’exception des voitures louées chez Via Gaviota) mais il faut le payer. Par conséquent, tâchez de rendre la voiture avec le réservoir vide ou presque.

– Les éventuels frais de drop-off si vous ne rendez pas la voiture dans la ville où vous l’avez louée. Ils ne sont pas excessifs à Cuba.

On vous conseille vraiment de régler tous ces frais en carte bancaire, et non en espèce, pour en garder une trace. Par ailleurs, sachez que le loueur fera une empreinte de votre carte bancaire pour le dépôt de garantie. Là encore, rappelez-vous que toutes les cartes bancaires ne sont pas acceptées à Cuba. Si votre carte est émise par ou affiliée à une banque ou à une institution financière américaine, vous ne pourrez pas l’utiliser. En général les porteurs de carte Visa ne rencontrent pas de problème (sauf electron et les cartes qui n’ont pas le numéro en relief), mais c’est plus aléatoire pour les Mastercard. Pour plus d’infos, reportez-vous à notre article sur les moyens de paiement à Cuba.

4/Comment se déroule la récupération de la voiture sur place ?

Lorsque vous vous rendez à l’agence locale pour récupérer votre voiture,restez zen ! Vu l’affluence des demandes, les loueurs cubains sont parfois un peu débordés. Il n’est pas rare de devoir attendre une heure que le véhicule arrive, ou de devoir aller le récupérer à une autre adresse que cella prévue initialement. Mais avec un peu de patience, vous finirez par récupérer votre véhicule !

Une fois la voiture arrivée, prenez votre temps et faites en une inspection très précise. Renseignez bien sur le contrat tout ce qui manque (antenne radio, enjoliveurs, cric) et ce qui ne fonctionne pas. Pensez à vérifier l’état des pneus, y compris de celui de secours. Notez également les rayures et les bosses de la carrosserie. N’ayez pas peur de passer pour un chieur, car si vous ne le faites pas vous risquez fort au retour de vous voir réclamer de l’argent pour des choses qui ne sont pas de votre fait. De notre côté, en plus des précisions que nous notons sur le contrat, nous prenons même des photos du véhicule avec notre téléphone portable, photos sur lesquelles la date apparaît. En la matière, mieux vaut être trop prudent que pas assez !

Enfin, ne perdez pas l’exemplaire du contrat qui vous sera remis car on vous le réclamera à l’arrivée et là encore vous devrez payer si vous l’avez égaré.

5/Questions pratiques :

Est-il facile de conduire à Cuba ?

Disons que c’est une question de référentiel ! On a connu pire (pour ceux qui, par exemple, connaissent la conduite indienne ou indonésienne, Cuba à côté c’est une partie de plaisir), mais il faut quand même être très prudent. Tout d’abord à cause de l’état des routes : il est très variable selon les tronçons mais reste globalement mauvais. Faites particulièrement attention aux nombreux nids de poule qui parsèment le chemin.

La conduite cubaine n’est pas forcément au top non plus. Et de notre côté, nous ne sommes pas habitués à partager la route (et même l’autoroute!) avec des charettes, des cocotaxis, des bicys, etc. Sur l’autoroute, on croise aussi régulièrement des vélos à contresens, ou encore des piétons ou des tracteurs qui traversent les voies… Par contre le trafic est faible en comparaison avec l’Europe, les cubains étant très peu nombreux à posséder un véhicule. Conclusion : ne conduisez pas trop vite et restez vigilant, tout se passera bien !

Par contre la nuit, les conducteurs ivres constituent un vrai danger. Ajoutez à cela un éclairage public défaillant et vous comprendrez qu’on vous recommande d’éviter de rouler de nuit.

Comment ne pas (trop) se perdre ?

Il y a un vrai problème de signalétique à Cuba, même si cela s’améliore un peu ces dernières années et que les panneaux indicatifs se font plus nombreux. On parie quand même que même munis d’une carte routière, vous vous arrêterez fréquemment pour demander votre chemin !

Les cartes routières :
Vous pouvez avant votre départ acheter sur internet le Guia de carreteras, ou encore la carte routière canadienne ITM, que l’on peut trouver en France au Vieux Campeur. Si vous n’y avez pas pensé avant votre départ, vous pouvez aussi acheter une carte sur place, par exemple dans une librairie de la Calle Obispo, à la Havane.

Les applications GPS à télécharger sur votre téléphone :
Si les véritables GPS sont interdits à Cuba, vous pouvez par contre tout à fait télécharger avant votre départ une application GPS sur votre smartphone.

Plusieurs d’entre elles fonctionnent hors connexion, donc si vous avez installée l’application au préalable (et bien sûr téléchargé la carte de Cuba), vous pourrez tout à fait l’utiliser à Cuba sans accès internet. La plus plébiscitée est Maps Me. On peut aussi citer Osmand et Be on the road. Toutes les trois sont gratuites.

Est-ce facile de trouver du carburant ?

Les stations services ne sont pas aussi nombreuses à Cuba qu’en Europe, n’attendez donc pas d’être sur la réserve pour en chercher une ! Les prix sont similaires dans toutes les stations. Pour les voitures de tourisme, on vous demande de mettre du carburant « especial », le plus cher. Si vous trouvez une station service qui accepte de vous vendre du régular, moins coûteux, n’hésitez pas, cela fonctionne aussi sans problème. Mais les vendeurs ayant normalement interdiction de vendre du régular aux touristes, et de plus en plus de stations étant équipées de caméras de surveillance, vous arriverez rarement à en obtenir et à faire des économies.

Faut-il faire surveiller sa voiture la nuit ?

Il est préférable, pour éviter tout problème (vols, dégonflage de pneus,etc.) de faire surveiller sa voiture la nuit. Les casas particulares disposent parfois d’un parking. Quand ce n’est pas le cas, demandez à votre hôte où il vous est possible de vous garer. Cela peut être un parking officiel ou encore un endroit où un gardien, en échange d’un CUC, assurera la surveillance de votre véhicule.

Prendre ou non des auto-stoppeurs ?

Pas de réponse évidente à cette question : il y a du pour et du contre !

Pour :

la question du transport est très problématique à Cuba. Vous verrez donc de nombreux cubains faire du stop au bord de la route, souvent en tendant un billet pour montrer qu’ils sont prêts à payer le trajet (il s’agit de quelques pesos en monnaie nationale, ne pensez pas vous enrichir ! Cela ne représente quasi rien pour vous mais pour eux si, alors si vous choisissez de prendre un auto-stoppeur, faites le gratuitement). Donc en prenant des auto-stoppeurs, vous rendez vraiment service.

Si vous parlez un peu espagnol, prendre des auto-stoppeurs est un bon moyen d’en apprendre davantage sur le pays à travers les discussions que vous aurez durant le trajet. Et contrairement aux cubains que vous cotoierez le plus, ce ne seront pas des professionnels du tourisme. L’occasion pour vous donc de découvrir le pays d’une autre manière.

Comme on l’a dit plus haut, s’orienter sur les routes cubaines n’est pas simple. Si vous ne vous êtes pas munis d’une appli GPS sur votre smartphone, vous serez contents de pouvoir demander à vos passagers de vous indiquer le chemin !

Contre :

Plusieurs voyageurs ont fait part de mauvaises expériences : vols dans la voiture si vous aviez laissé vos sacs à l’arrière, ou encore l’arnaque classique du pneu crevé. La ou les personnes que vous prenez en stop s’arrangent pour vous crever discrètement un pneu au moment où vous vous arrêtez pour les faire monter dans votre véhicule. Quand vous constaterez le problème, ils vous conduiront chez un ami à eux pour le faire réparer ou changer, à un tarif qui plus est exorbitant !

Conclusion : à chacun de prendre sa décision en connaissance de cause. Si vous choisissez de prendre des auto-stoppeurs, soyez cordial et détendu, mais toujours vigilant ;-).


Laisser un commentaire