Voyager à Cuba sans se ruiner : trucs et astuces – 2ème partie Avant de partir

Après vous avoir donné nos bons plans pour trouver un vol, se loger et se nourrir à Cuba avec un petit budget, nous continuons avec ce deuxième article où vous trouverez cette fois nos trucs et astuces pour vous déplacer pour pas cher à travers l’île, mais aussi pour sortir, profiter de la vie culturelle et faire la fête à Cuba sans vous ruiner. Suivez le guide !

Se déplacer à moindre frais

Parcourir l’île en mode économique

Amis aux petits budgets, oubliez tout de suite la location de voiture qui coûte un bras à Cuba ! Le plus petit modèle revient à environ 70 euros par jour, auxquels il faudra encore ajouter le prix de l’essence. Donc à moins de partager les frais à 3 ou 4 (ce qui signifie alors voyager léger, car on ne rentre pas quatre valises dans le coffre de ces petites voitures !), on vous suggère de choisir l’option bus.

La bonne nouvelle, c’est que la compagnie Viazul, ouverte aux non-cubains, est fiable et permet de parcourir toute l’île. La mauvaise nouvelle, c’est que si vous partez en haute saison, il faudra réserver vos tickets avant votre départ pour éviter de vous retrouver coincés par manque de places disponibles. Ce qui limite sérieusement la place laissée à l’improvisation et aux coups de cœur ! Mais pas trop le choix, d’autant que Cuba a le vent en poupe auprès des voyageurs en ce moment… Rendez-vous donc sur le site internet de Viazul pour réserver. Attention, vous devrez effectuer vos réservations sur internet au moins 7 jours avant le jour de départ choisi.

Si vous ne vous rendez pas à Cuba durant une période de forte affluence, vous pouvez réserver vos trajets une fois sur place en vous rendant dans les terminaux des bus viazul. A La Havane, la réservation sur place doit être obligatoirement effectuée au moins 24 heures à l’avance. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur les horaires et les prix des bus Viazul à Cuba.

Pour rallier entre elles les villes les plus touristiques, s’il n’y a plus de place avec Viazul, vous pouvez aussi regarder du côté des bus touristiques Transtur, dont les places se réservent dans les agences Transtur, Havanatur, Cubatur, etc. que vous trouverez à l’intérieur des grands hôtels.

bus transtur

Autre option pour aller d’une ville à l’autre, et qui peut se révéler encore plus économe pour les backpackers en fonction de votre capacité de négociation : tenter votre chance auprès des taxis collectifs qui attendent en général devant les gares routières. Les tarifs varient en fonction de votre maîtrise de l’espagnol, de l’humeur du chauffeur, de la tête du client, du taux de remplissage de la voiture, etc. A vous donc de discuter habilement les tarifs !Si le prix proposé au final est plus cher que celui du bus pour le même trajet, refusez. Pour vous donner un ordre d’idée, nous avons payé en juin 10 CUC pour un trajet Cienfuegos-La Havane : 10 CUC (contre 20 CUC en Viazul).

Enfin, pour les plus fauchés, ou qui veulent simplement expérimenter la vie à la cubaine, vous pouvez tenter les transports locaux. Dans un ordre décroissant de confort, viennent d’abord les les bus astros : réservés aux cubains, vous n’êtes officiellement pas autorisés à les utiliser. Mais si vous parlez très bien espagnol, ou que vous voyagez avec des amis cubains et que vous restez muets pendant qu’ils prennent les tickets pour tout le monde, ça peut passer ! Cela ne coûte rien de tenter votre chance en tous cas. Enfin, reste l’option auto-stop : vous vous postez au bord de la route et tentez d’arrêter un camion, une charrette, tout ce qui passe ! Vous vous entasserez à l’arrière, vous pouvez prendre un bon coup de soleil s’il fait beau ou vous retrouver trempés en cas d’averse, mais ce sera très bon marché ! Prévoyez par contre des pesos cubains pour payer « la course ».

transport

Se déplacer pour pas cher à l’intérieur des villes

Premier conseil qui coule de source : évitez les taxis, qui tentent souvent des tarifs extravagants avec les touristes  ! De toute façon, la plupart des centre-villes se parcourent facilement à pied. Et si vous êtes fatigués, vous pouvez opter pour un bicytaxi. Négociez toujours le prix avant de monter par contre, après c’est trop tard et la note sera salée. Dans la Habana Vieja, une petite course doit vous coûter 1 CUC, et 2 CUC maximum si vous traversez tout le quartier.

IMG_2188

Toujours à la Havane, pour relier un quartier à l’autre (par exemple le Vedado et la Habana Vieja), vous pouvez utiliser les maquinas (taxis collectifs). Cela vous coûtera 10 pesos cubains pour aller du Vedado au Capitole, soit moins de 50 centimes d’euros ! On vous enseigne la technique : se poster n’importe où sur l’avenue 23, tendre la main quand une maquina est en vue, en indiquant avec vos doigts le nombre de passagers que vous êtes. Si la maquina ralentit à votre niveau, indiquez votre destination en un mot au chauffeur. Pour la Habana Vieja, ce peut-être Prado ou Capitolio. Si c’est sur sa route, le conducteur s’arrête pour vous laisser monter. Sinon, il réaccélère sans dire un mot. Ne vous formalisez pas, c’est comme ça que ça marche !

pour appeler une maquina

Si vous ne vous sentez à l’aise pour vous lancer à l’assaut des maquinas, Transtur propose désormais un pass à la journée qui permet de circuler entre les différents points d’intêret d’une ville, au prix de 5 CUC. Nous ne l’avons pas testé nous-même mais plusieurs voyageurs ont fait des retours positifs sur ce système de transport.

Sortir sans vider votre portefeuille

Faites la fête à la cubaine !

IMG_1970

Une soirée à Cuba peut coûter cher ou vous revenir à 3 fois rien selon que vous fréquentiez les lieux les plus touristiques ou que vous choisissiez de vous écarter un peu des sentiers battus. Si passer dans certains lieux mythiques, comme la Bodeguita del Medio à la Havane, peut vous paraître incontournable, sachez que chaque mojito vous coûtera la coquette somme de 5 CUC ! Pas le meilleur endroit pour se prendre une cuite donc… De façon générale, dans les bars fréquentés par les touristes, le cocktail culte de Cuba se vend aux alentours de 3 CUC.

bideguita

Vous imaginez bien que les cubains, dont le salaire de base tourne autour de 20 CUC, ne fréquentent pas tous les jours ces établissements, à moins d’y être invités. Pourquoi donc ne pas faire comme eux et sortir « à la cubaine » ? Il y a partout des plans qui ne coûtent pas cher. Reste à les trouver ! A la Havane par exemple, achetez une bouteille de rhum ou des bières, et allez passer la soirée sur le malecon. Plein de groupes d’amis s’y retrouvent, certains jouent de la musique, tout le monde plaisante et rit, vous pourrez entamer la discussion avec les personnes posées à côté de vous et la bonne ambiance est garantie !

IMG_2859

Dans n’importe quelle ville, trainez dans les parcs, où se retrouvent très souvent les jeunes (d’autant que c’est souvent l’endroit où on peut désormais capter le wifi public), sillonnez les rues et écoutez les musiciens qui s’y produisent. Parlez avec les gens, sympathisez avec des cubains, demandez leur où sortir dans la ville pour échapper aux enclos touristiques. En plus de récolter de bonnes infos, vous vous retrouverez probablement invités chez l’un d’eux, ou encore à participer à une soirée organisée dans la rue ou à la plage. Dans ces cas là, emmenez bien sûr quelque chose avec vous : une ou deux bouteilles de rhum seront toujours très appréciées !

parque habana

Découvrez l’agenda culturel cubain

Enfin, avant votre départ, pensez à vous renseigner sur l’agenda culturel cubain : les villes foisonnent de festivals, d’expositions et d’évènements gratuits ou à petit prix. Pour savoir où les trouver, on vous recommande quelques sites où vous trouverez plein d’infos :
Paradiso, l’agence de tourisme culturel liée au Ministère de la culture cubain, liste dans sa page évènements les principales manifestations à venir dans toute l’île : Cliquez ici
La papeleta, un site cubain, recense tout ce qui se passe dans l’île en matière de musique, théâtre, danse, littérature, et cinéma : Cliquez ici
La Habana.com propose un guide mensuel des évènements se déroulant dans la capitale. Le plus : il est possible de le télécharger dans sa version française : Cliquez ici

Pour vous donner envie, on vous livre ici les principaux évènements programmés dans l’île dans les deux mois à venir :

La fête de la Cubania célèbrera sa 21ème édition du 17 au 20 octobre, dans la ville de Bayamo, dans la province de Granma (en Oriente, à l’est de l’île). La culture cubaine y est célébrée à travers différentes ferias d’artisanat, des expositions d’arts plastiques, maus aussi de la musique, de la littérature, du cinéma, du théâtre et une multitude de manifestations culturelles : Site web

fiesta-cubania

La 16ème édition du festival de théâtre de la Havane aura lieu du 22 au 31 octobre. La programmation inclut des pièces de théâtre pour enfant comme pour adultes, mais aussi des spectacles de danses, des expos photos, des présentations de livres et de revues… : Site web

festiv theatre 2

Le festival de la culture ibero-américaine envahira les rues et les parcs d’Holguin du 23 au 30 octobre avec ses concerts, ses ateliers, ses expositions et ses fêtes populaires : Site web

fiesta-de-la-cultura-iberoamericana-2015

Le festival Benny Moré se déroulera du 26 au 29 novembre à Cienfuegos et à Santa Isabel de las Lajas, dans la même province. Quatre jours de musique, de théâtre de rue, de danse en hommage à celui qui est souvent considéré comme le plus grand chanteur cubain.

benny-more-festival

Le festival international du cinéma latino-américain, événement à ne pas rater, se déroulera à La Havane du 3 au 13 décembre. Son objectif est de donner à voir des œuvres cinématographiques qui enrichissent et réaffirment l’identité culturelle latino-américaine et caribéenne : Site web

cartel festival cine

Parler espagnol : économies garanties !

Enfin, ultime recommandation pour votre voyage : si vous voulez réduire vos dépenses, apprenez l’espagnol avant votre départ. Votre banquier vous en remerciera ! Les tarifs annoncés seront en effet très souvent moins élevés si vous vous exprimez correctement en espagnol, et que, qui plus est, vous avez la capacité de négocier !

Au-delà de l’aspect financier, parler la langue vous permettra de découvrir le pays autrement, d’avoir de réels échanges avec les cubains (et non pas seulement avec les professionnels du tourisme), et de ne pas vous contenter des infos livrées par les guides (ou même par d’excellents blogs;-)).

L’espagnol possède les mêmes racines que le français, c’est donc une langue relativement facile à apprendre pour nous : profitez en, votre voyage en sera transformé !


Comments

  1. Merci pour tous ces conseils !

    PS : Sur la partie 1, il manque un lien vers la partie 2 des astuces 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.