A Cuba, les 15 ans, cela se fête, même s’il faut vendre le frigo ! Yo soy Cuba

A Cuba, avoir 15 ans pour une jeune fille, c’est un événement majeur, tout aussi important que le mariage. Et le passage de l’adolescence au statut de femme se fête, avec froufrous, séances photos et bal dansant à la clé ! Cette tradition, très ancrée dans le pays, est un passage obligatoire, et même les familles les plus pauvres se saignent aux quatre veines pour offrir une journée de rêve à leur fille. Petit tour d’horizon des festivités…

L’incontournable séance photo, en mode princesse et star d’un jour

Un shooting photo et l’achat de vêtements neufs pour l’occasion, c’est le minimum à financer pour la fiesta de quinceañera (fête des 15 ans). Le temps de cette journée, les jeunes cubaines se glissent dans la peau d’un top model ou d’une star de cinéma. Photographe, mais aussi maquilleur et coiffeur s’affairent à leurs côtés. Elles changent de coiffures, de rouges à lèvres, et surtout de tenues.

maquilleur  coiffeur

Julio, photographe de Trinidad, et son équipe en action

Ce sont d’abord les vêtements modernes, spécialement achetés par la famille pour l’occasion. Puis viennent les photos en robes vaporeuses et froufroutantes – les plus attendues. Les tenues sont louées le temps de la séance, cela fait partie du « package » proposé par le photographe, qui dispose d’un stock à faire briller les yeux des quinceañeras.

vêtement moderne  robe princesse

Les jeunes filles prennent la pose (plus c’est sexy, mieux c’est !). On change de cadre à 2 ou 3 reprises, pour profiter en fond des plus beaux paysages qu’offrent la région. Le best of, c’est de louer pour la journée une voiture américaine, dans laquelle on traversera fièrement la ville.

voiture américaine

photo de la page facebook « Fiesta de 15 años de Cubanitas en el Mundo »

Ce shooting donnera lieu à un album photo, 1000 fois consulté, et à de nombreux agrandissements photos qui orneront tous les murs de la maison. Vous ne pourrez pas passer à côté si vous logez en casas particulares ! On se repasse aussi avec fierté la vidéo de l’événement, désormais très à la mode (en général un montage des photos sur DVD) à de multiples reprises. Et aucun visiteur ne passe la porte sans avoir droit à sa séance de visionnage.

froufrou  froufrou2  froufrou3

froufrou4  froufrou6

Galerie d’un photographe cubain spécialisé dans les 15 ansEikon Habana

Vidéo d’une séance photo de quinceañera à Pinar del Rio, Cuba

Le bal, ouvert par la quinceañera au bras de son père

Si on en a les moyens, on organise aussi une soirée qui réunit la famille et les amis de la jeune fille. C’est elle qui ouvre le bal, le plus souvent aux bras de son père, mais parfois aussi de son fiancé. La première danse est une valse, durant laquelle la quinceañera et son danseur sont entourés de 14 couples qui les accompagnent durant cette danse.

bal camaguey

Puis viennent les cakes, gâteaux cubains par excellence, et le buffet pour les plus aisés. La musique bascule au fur et à mesure de la soirée vers des rythmes plus actuels, mais même le regaetton se danse en robe de princesse.

Pour payer la fête des 15 ans, on économise toute une vie ou on s’endette

Les 15 ans représentent un énorme investissement pour les familles cubaines. Dans un pays où le salaire mensuel moyen est de 25 CUC, la fiesta de los 15 la plus modeste coûtera 500 CUC, la somme minimale nécessaire pour payer la traditionnelle séance photo, la location des robes, le maquilleur et le coiffeur, ainsi que quelques vêtements neufs et un gâteau de fête.

Mais bien souvent, avec la soirée organisée en l’honneur de la jeune fille, on arrivera plutôt à un total de 1000 ou de 2000 CUC. Et on ne parle pas ici des fêtes fastueuses et hors de prix données par les familles les plus riches, ou celles possédant des parents à l’étranger, dont il est alors attendu qu’ils règlent la note !

Les familles économisent donc durant des années, souvent dès la naissance de leur fille, en prévision de cet événement. Quitte à se priver sur l’essentiel, et à manger de la viande moins souvent qu’à leur tour.

Si on n’ a pas réussi à mettre de côté, l’angoisse enfle durant les mois qui précèdent la date fatidique, mais nul ne pense à ne pas la célébrer. S’il le faut, on se fait prêter de l’argent, on vend sa télé, son frigo. Peut importe, il faut réunir l’argent pour la réalisation de l’album photos.

Vu d’Europe, cette débauche d’argent pour une journée, alors que la famille vit dans la difficulté au quotidien, peut paraître kitsch, superficielle et inconsidérée. Mais pour les cubaines et les cubains, c’est un événement qui ne se célèbre qu’une fois dans la vie et dont on ne peut priver sa fille. Alors cela vaut les sacrifices réalisés. Et même si on a vidé les économies familiales ou si on s’est endetté pour cette journée, tant pis. De toute façon, comme on dit à Cuba, « Mañana será otro día » (demain est un autre jour).

Envie d’en savoir plus sur les 15 ans ? Logez chez Julio, « el Fotografo », à Trinidad

Si vous avez envie d’en apprendre davantage sur cette tradition cubaine, on vous conseille d’aller dormir chez Julio à Trinidad . Ce photographe spécialisé dans la cérémonie des 15 ans fait aussi chambre d’hôtes. Dans sa casa particular située dans le quartier cubain de la ville, à 15 minutes à pieds du centre historique, il vous fera visiter son studio et vous montrera les costumes et autres accessoires de quinceañeras. Et si vous y restez 2 ou 3 jours, vous aurez très probablement la possibilité d’assister à un shooting en direct !

penderie 15 ans

Hostal el Fotografo
Calle Manuel Fajardo #116-A
entre Frank Pais (Carmen) y Pedro Zerquera (Aguacate)
Trinidad, Cuba.
Tél : (+53) 52617838 – (+53)41996086
Mail : cesarstudio71@gmail.com
Prix : 30 CUC par nuit et par chambre

Facebook : Hostal El Fotografo

Hostal El Fotografo trinidad 1  2

Hostal El Fotografo teraza


Laisser un commentaire