Santé à Cuba : Nos conseils pour un séjour sans problème Avant de partir

Bonne nouvelle, Cuba est un pays plutôt sûr d’un point de vue sanitaire. Si vous respectez quelques règles alimentaires élémentaires (toujours boire de l’eau en bouteille capsulée, ne manger que des fruits et légumes lavés, etc.) et que vous vous protégez du soleil et des moustiques, votre voyage devrait s’effectuer sans aucun problème. Toutefois, il est bien sûr toujours important d’être à jour des vaccins « classiques » des voyageurs.

Vérifier ses vaccins
Aucun vaccin n’est obligatoire, mais il est recommandé d’être à jour des vaccins suivants :
– Les vaccins « universels » : tétanos, polio, diphtérie, hépatite B
– Le vaccin de l’hépatite A et éventuellement celui de la typhoïde, si vous prévoyez de voyager dans des conditions particulièrement « roots ». Personnellement, nous avions fait le vaccin de la typhoïde en amont de notre tour du monde, mais nous ne l’aurions pas fait pour un simple voyage à Cuba. Le mieux est bien sûr de demander conseil à votre médecin ! Vous pouvez également consulter les recommandations du ministère français des affaires étrangères

Se protéger des moustiques
Il n’y a ni paludisme ni fièvre jaune à Cuba. Pour autant, l’île n’est pas exempte d’épidémies ponctuelles de chikungunya et de dengue, maladies qui sont également transmises par les moustiques et pour lesquelles il n’existe pas de vaccin. Il faut donc se protéger en utilisant les répulsifs spécials tropiques que vous pouvez acheter dans n’importe quelle pharmacie. Mettez les bien dans votre valise car il n’est pas toujours facile d’en trouver à Cuba ! Au-delà, vous pouvez aussi prévoir un autre truc qui fonctionne bien pour passer une nuit tranquille : les prises anti-moustiques que vous brancherez le soir dans votre chambre (n’oubliez pas votre adaptateur). Attention, elles peuvent toutefois déclencher des crises chez les personnes asthmatiques. De notre côté, nous avons également déjà testé les bracelets anti-moustiques et cela nous a paru beaucoup moins efficace que les sprays ou les crèmes, mais d’autres ont peut-être des expériences différentes ?
Evidemment, ne paniquez pas pour autant à la première piqûre de moustique ! Les conseilleurs n’étant pas toujours les payeurs, nous avons souvent omis nos propres conseils en ne mettant pas ces produits. Et nous nous sommes souvent fait piquer (surtout Méla, qui attire toujours ces bébêtes), sans qu’il ne nous arrive rien. Keep cool and go to Cuba ;-).
On peut également faire la rencontre des jejenes sur les plages, qui sont une sorte de petites puces de sable qu’on ne voit pas mais qui piquent fort ! Elles sortent en général avant et après le coucher du soleil. Les répulsifs anti-moustiques fonctionnent également bien contre ces bestioles.
Ne pas oublier sa crème solaire
Le soleil tape à Cuba (c’est même pour ça qu’on y va, non?) donc n’oubliez pas votre crème solaire. Là encore, même si vous pourrez en trouver sur place dans quelques boutiques, notamment celles des grands hôtels, il est plus simple et moins onéreux de les acheter avant de partir.
Préparer sa trousse à pharmacie
Perso, nous avons toujours une pharmacie « type » dans notre sac à dos, et ce pour tous nos voyages :
– Un antibiotique à spectre large, à vous faire prescrire par votre médecin avant le départ
– Les indispensables anti-diarrhéiques pour lutter contre la turista
– Du paracétamol
– Du spasfon
– Des pansements et du désinfectant
– Des préservatifs si vous pensez avoir l’occasion de les utiliser 😉
– Pour les filles, serviettes hygéniques ou tampons, car là encore ce n’est pas simple de mettre la main dessus là-bas, et ceux que vous trouverez ne vous plairont probablement pas…
Bien sûr, si vous prenez un traitement particulier, emmenez vos médicaments habituels avec vous, d’autant que si le système de santé cubain est extrêmement performant, les pharmacies à Cuba sont par contre souvent mal approvisionnées et on n’y trouve pas toujours ce qu’on veut.

Et si jamais je suis malade sur place ?
Là encore rassurez-vous, Cuba est réputé pour posséder l’un des meilleurs systèmes de santé au monde. Le tourisme médical se développe d’ailleurs très rapidement dans le pays actuellement. En cas de besoin, vous pouvez donc aller voir un médecin sur place en toute sérénité (ce qui n’est pas le cas dans tous les pays. A titre d’exemple, j’ai été malade lors d’un voyage en Bolivie et j’ai préféré aller consulter une doctoresse cubaine en mission sur place qu’un médecin local : je me sentais plus en confiance).
Si les services de santé sont gratuits pour les cubains, ils sont payants pour les touristes, ce qui est normal. Mais comme vous avez forcément pris une assurance médicale, obligatoire pour entrer dans le pays (voir notre article sur les formalités d’entrée à Cuba), vous pourrez vous faire rembourser par la suite.
La quasi-totalité des grands hôtels ont un docteur entre leurs murs. Toutefois, pour y avoir eu recours une fois dans un hôtel de la Havane, je me rappelle que la note avait été salée : 80 euros pour la consultation et une injection pour faire baisser la fièvre ! De plus, vous ne logez peut-être dans ce type d’établissement mais en casas particulares (et vous avez tout à fait raison, c’est à notre avis une bien meilleure façon de découvrir Cuba !).
Nou vous conseillons donc plutôt de vous rendre dans une clinique internationale. Il y en a 10 à travers le pays, à La Havane, Pinar del Río, Varadero, Cienfuegos, Trinidad, Cayo Coco, Cayo Santa Maria, Santa Lucia, Guardalavaca et Santiago de Cuba, donc forcément une pas très loin de vous. Vous pouvez retrouver toutes les adresses et coordonnées de ces cliniques dans notre article où me faire soigner à Cuba si je suis malade, rubrique Santé. A la Havane et Trinidad, nous avons eu l’occasion de les tester et la consultation est à 25 CUC (tarif 2015).


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.